Concours 2002

  Documento en Word
Documento en PDF

"Systématisation d'expériences de développement territorial rural"

Le Fondo Mink'a de Chorlaví convoque les organisations publiques et privées intéressées par la problématique rurale de l'Amérique Latine à participer à son Concours de Projets correspondant à l'année 2002. Le thème du concours est la "Systématisation d'expériences de développement territorial rural." Les propositions devront correspondre à des projets de recherche-action ou de recherche appliquée au développement. Dans ce concours, le Fonds attribuera une somme d'environ US$ 200 000 à partager entre dix projets. Pour de plus amples informations, vous pouvez vous rendre sur le site web www.FondoMinkaChorlavi.org ou écrire à [email protected].

LE FONDS MINK'A DE CHORLAVÍ

1. Il existe un vaste consensus quant au besoin de faciliter les processus d'apprentissage au sein des organisations publiques et privées dont l'action a un impact sur l'inégalité, la pauvreté rurale, la gestion des ressources naturelles et le développement rural durable. Bien que l'apprentissage ait joué un rôle important dans les résultats obtenus par ces organisations, les changements socio-économiques et institutionnels survenus en Amérique Latine et dans les Caraïbes (ALC) au cours des vingt dernières années impliquent que nous devons revoir en profondeur nos formes conventionnelles d'agir. On pourrait même affirmer que nous devons réapprendre à travailler avec succès dans la poursuite des objectifs visant à vaincre la pauvreté, modifier les systèmes d'exclusion, promouvoir le développement rural durable et améliorer la gestion des ressources naturelles.

2. Heureusement, cet apprentissage est déjà en cours au travers de milliers d'initiatives concrètes de lutte contre la pauvreté, d'amélioration de la gestion des ressources naturelles et de promotion du développement rural durable. En ALC, on observe actuellement de nombreuses innovations économiques, sociales, technologiques et institutionnelles, faisant de la région un gigantesque laboratoire de réponse locale et régionale au nouveau contexte. Ces initiatives peuvent et doivent constituer une source principale de nouvelles expériences, leçons et connaissances. .

3. Le Fondo Mink'a de Chorlaví a été créé sous les auspices du Grupo Chorlaví et du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), afin de stimuler ce processus de systématisation, d'échange, d'analyse et de documentation de ces initiatives d'innovation dans la gestion des ressources naturelles, le développement rural durable et la lutte contre la pauvreté.

4. L'objectif général du Fonds Mink'a de Chorlaví est de faciliter l'apprentissage organisationnel afin d'améliorer les interventions orientées vers l'élimination de la pauvreté, modifier les systèmes d'exclusion, promouvoir le développement rural durable et améliorer la gestion des ressources naturelles.

5.Le premier concours du Fonds Mink'a de Chorlaví a eu lieu en 2001. La convocation à ce concours, la liste des projets proposés et des sélectionnés sont publiés sur le site web du Fondo Mink'a de Chorlaví.

JUSTIFICATION DU THEME DU CONCOURS 2002

6. La démocratisation, la décentralisation et le nouveau rôle des gouvernements sous-nationaux

Les divers changements survenus en Amérique Latine et dans les Caraïbes au cours des vingt dernières années ont provoqué la crise de la vieille institutionnalité agraire. Des demandes ou objectifs complexes tels que équité, durabilité, lutte contre la pauvreté, compétitivité, participation et citoyenneté se sont renforcés, dans un contexte de mobilisations et de conflits distributifs plus ou moins intenses. La réforme des institutions agraires apparaît au premier plan des tâches à remplir. Les processus de décentralisation et de déconcentration ne sont qu'une première manifestation de réponse à cette exigence. Cependant, s'ils restent limités au domaine de la bureaucratie publique, ils ne seront pas en mesure d'atteindre les objectifs espérés.

Dans tous les pays d'Amérique Latine et des Caraïbes, en même temps que la décentralisation, de nouvelles tâches ont été attribuées aux gouvernements « sous-nationaux » (états, provinces, municipalités, cantons, etc.). Un grand nombre de ces responsabilités comprend des fonctions liées à la promotion du développement local. Dans la plupart des cas, les autorités ont été choisies par vote populaire, ce qui ouvre la possibilité de formes participatives dans le développement de la gestion publique et en même temps, permet l'émergence de réseaux d'intermédiation entre la société civile, l'état et le marché.

7. Conséquences des changements dans les règles du jeu des économies nationales

Comme conséquence des processus d'ajustement structurel appliqués dans les pays d'Amérique Latine et des Caraïbes, les politiques sectorielles agricoles et rurales sont restées subordonnées aux politiques macro-économiques et au libre jeu des règles du marché. Comme résultat des changements survenus dans l'environnement international (en particulier, la mondialisation des systèmes alimentaires) et dans les règles du jeu internes des économies de la région, la hausse soutenue de la compétitivité est devenue une condition nécessaire pour la croissance et pour la viabilité même des unités productives. Sans préjudice de ce qui précède, il convient de tenir compte des asymétries dans le degré d'ouverture des économies régionales au commerce agricole face aux pays développés dans lesquels certaines formes de protectionnisme persistent et sont parfois même rétablies.

En termes simples et dans le cas des politiques orientées vers les petits producteurs et les familles rurales, ce qui précède suppose la création d'encouragements et le renforcement de leurs capacités pour que leurs conditions de travail et de vie puissent se voir améliorées dans ce nouveau contexte. Pour ce faire, les stratégies de développement rural devront tenir compte, dans leur élaboration, de certains déterminants structurels du fonctionnement du secteur rural dans la grande majorité des pays de la région, tels que l'hétérogénéité de la structure productive et de la pauvreté rurale en elle-même ; les changements dans la structure de l'emploi ; les défaillances (ou la franche inexistence) des marchés de crédit, d'assurance, de technologie, d'information, du travail, etc. et ; les défaillances de l'action publique.

8. Insatisfaction vis-à-vis des projets traditionnels de développement rural et d'atténuation de la pauvreté

Un grand nombre des projets traditionnels de développement rural qui ont constitué la principale expression, si ce n'est la seule, de la politique de développement rural, a eu tendance à :

Ceci implique qu' un grand nombre de projets n'incorpore pas la pluriactivité et les diverses dimensions qui caractérisent les stratégies de survie des pauvres ruraux ; qu'ils n'internalisent pas les défaillances de marché et par conséquent, plusieurs des coûts de transaction encourus par les pauvres pour résoudre des problèmes ayant un impact sur leurs conditions de vie et de travail ; qu'ils n'intègrent pas les liens avec les centres urbains auxquels sont liées les familles, et ne considèrent donc pas des actions dans cette interphase qui peuvent être déterminants pour l'élimination de la pauvreté ; qu'ils n'incorporent pas d'autres agents différents à la population ciblée (entrepreneurs, universités, supermarchés, écoles, etc.) sauf comme entités passives dont les liens avec la population ciblée se définissent à partir de celle-ci, ce qui provoque une perte de la potentialité de développer des alliances stratégiques qui sont déterminantes pour le développement.

9. Nécessité d'une nouvelle approche du développement rural

Les changements radicaux dans les règles du jeu qui gouvernent le fonctionnement des économies nationales, l'insatisfaction vis-à-vis des approches traditionnelles du développement rural et les espaces ouverts par les processus de décentralisation, ont donné lieu, au cours des dernières années, à un débat croissant sur le besoin d'aborder le problème du développement rural selon une approche territoriale. Cette approche devra être capable de tenir compte de l'ensemble des relations sociales des familles rurales en général, et plus particulièrement des familles défavorísées, dans la tâche de garantir leurs conditions de vie et de travail.

Un grand nombre des exemples qui illustre cette approche se base généralement sur des expériences de pays en dehors de la région (Europe avec LIEDER, Asie). Cependant, des propositions et des projets ont commencé à surgir, qui, sous différents noms, tendent à surmonter les limites des projets traditionnels en incorporant les aspects d'une approche territoriale, tels que les liens entre l'activité agricole, l'industrie et les services; la concertation sociale et publique-privée pour promouvoir le développement des zones ou régions, ou le renforcement des liens urbains - ruraux ; ou les conséquences sur le développement rural dérivées des politiques de décentralisation ou de promotion de la participation citoyenne dans la planification et la gestion locales.

En Amérique Latine et dans les Caraïbes, nous manquons d'un registre systématique et d'analyse comparative de ces nouvelles expériences de développement rural selon la perspective du développement territorial. Nous manquons d'une masse critique de connaissances permettant de tirer des leçons conduisant à avancer dans l'élaboration et la mise en ?uvre de politiques et de projets tenant compte de façon simultanée (a) des questions relatives à la création d'opportunités locales d'investissement, de croissance et d'emploi, ainsi que (b) des mécanismes nécessaires pour que les familles rurales pauvres du territoire disposent d'opportunités effectives de participer dans les processus de développement et d'accéder à leurs bénéfices, et (c) des réformes institutionnelles visant à faciliter la plus grande participation possible des citoyens dans l'élaboration, la mise en ?uvre et la gestion de ces processus.

TERMES DE LA CONVOCATION AU CONCOURS 2002

10. Le thème choisi par le Fonds Mink'a de Chorlaví pour le Concours 2002 est celui de la "Systématisation d'expériences de développement territorial rural" (DTR).

Objectifs du concours 2002

11. Par le choix de ce thème, le Fonds Mink'a de Chorlaví cherche à contribuer à une rénovation des approches du développement rural cohérentes avec les changements et les tendances dérivées des processus de démocratisation et de décentralisation, d'ajustement structurel, d'ouverture, de la mondialisation et de l'évolution de l'emploi rural.

Définitions

12. Développement territorial rural : Pour les effets de ce concours, on entend par DTR un processus de transformation institutionnelle et productive d'un espace rural déterminé, qui génère une croissance équitable et durable au sein du territoire et qui réunit les conditions suivantes1 :

(a) l s'appuie sur des caractéristiques ou des ressources endogènes au territoire (ses ressources naturelles, la qualification ou la dotation de sa main d'?uvre, sa localisation géographique, son histoire, sa culture, les investissement productifs préexistants, etc.).

(b) Les transformations productives lient le territoire à des marchés dynamiques, capables d'absorber des croissances importantes dans la provision de biens et de services générés sur le territoire.

(c) Il lie entre eux différents secteurs de la société et de l'économie locale

(d) Il renforce les liens entre les zones rurales et les zones urbaines.

(e) Il est catalysé et facilité par des innovations introduites par des agents internes ou externes pouvant être technologiques (produits ou processus), sociales et institutionnelles (réseaux et alliances stratégiques entre agents) ou de gestion ou toute combinaison de celles-ci. Les innovations institutionnelles et la création d'espaces de participation citoyenne sont généralement des éléments déterminants des dynamiques créées.

(f) Le processus est facilité par l'existence de différents types de plates-formes pour la communication, la négociation et la concertation intersectorielle, publico-privée et urbaine-rurale.

13. Territoire : Pour les effets de ce concours, le "territoire" est l'espace géographique reconnu comme unité de planification et d'action par les propres acteurs du processus de développement local. Cette reconnaissance peut être fondée sur les caractéristiques physico-biologiques du territoire (par exemple, une vallée), sur des raisons politico-administratives (une municipalité ou une union de municipalités), sur l'identité économique (une zone avec une orientation productive plus ou moins homogène), sur des raisons culturelles (l'espace occupé par une ethnie), sur la dotation d'infrastructure (un territoire desservi par une même route ou irrigué par un même barrage), ou sur l'action collective entre divers agents ou organisations ayant un but de développement déterminé (plusieurs gouvernements municipaux qui s'unissent pour l'administration conjointe d'une même source d'eau pour la consommation de la population). Quelle que soit la définition, celle-ci doit contenir une forme de représentation citoyenne, formelle ou informelle, de ce territoire.

Il peut s'agir d'une municipalité ou d'un canton, d'une union de municipalités, d'une micro-vallée ou d'une vallée, d'une communauté ou d'une association de communautés, etc. L'important, du point de vue du développement territorial rural, est que le territoire soit un espace reconnu comme unité de concertation, planification et action par les propres acteurs internes et externes1.

14. Systématisation : Les propositions présentées au concours doivent avoir pour objectif de systématiser les expériences de développement rural selon une approche territoriale. Pour les propos de ce concours 2002, le Fonds définit la systématisation comme le processus de reconstitution et d'analyse critique d'une expérience de développement, réalisé avec la participation directe et active des agents ayant développé l'initiative qui prétend être systématisée, dans le but d'en extraire les leçons apprises permettant d'améliorer les résultats et l'efficacité de cette expérience ainsi que d'autres processus de développement, ou même de revoir les concepts, les hypothèses et les stratégies sur lesquels se fondent ces initiatives. Les "leçons apprises" qui sont le produit d'une systématisation, peuvent être définies comme des connaissances dérivées de l'expérience, qui sont suffisamment généralisables pour avoir le potentiel d'améliorer les actions futures.

Résultats attendus des projets gagnants

15. Le produit principal des projets proposés au concours 2002, sera une systématisation d'une expérience de développement territorial rural. Cette systématisation devra comprendre les éléments suivants :

(a) Une description analytique des facteurs qui ont conduit à considérer l'espace choisi comme "territoire" (éléments d'identité du territoire choisi) et l'expérience systématisée comme une expérience réunissant les conditions d'une approche territoriale (voir la section de "Définitions" de cette convocation).

(b) Une caractérisation, la plus précise possible, des conditions existantes sur le territoire avant le début du processus de DTR, en termes de ce qui suit :

  1. Las institutions et les organisations liées au développement rural, y compris celles liées à la participation sociale et aux relations publico-privées, intersectorielles (agriculture-industrie-services) et rurales-urbaines
  2. L'économie du territoire, avec un accent particulier sur les sources d'emploi et de revenus de la population rurale, les types d'entreprises et d'unités de production, les principaux produits (biens et services) et marchés
  3. Les principales politiques et les programmes publics et privés ayant une incidence directe sur le développement rural du territoire
  4. Les niveaux des revenus et leur distribution parmi les différents segments de la population du territoire
  5. Les caractéristiques des pauvres ruraux sur le territoire, les aspects sexospécifiques et ethniques concernés, y compris une description générale de leurs stratégies de survie.

(c) Une description du processus de développement territorial rural comprenant au moins les aspects suivants :

  1. Les facteurs qui sont à l'origine des initiatives de développement
  2. Les institutions, les organisations et les mécanismes qui sont employés pour la concertation et la socialisation du processus de changement ; les formes et le degré d'engagement des agents internes et externes au territoires; les réseaux et les alliances formés au cours de ce processus
  3. Les caractéristiques des changements introduits (processus, produits, marchés, gestion, participation, etc.) y compris les investissements et les coûts impliqués
  4. Les obstacles endogènes et exogènes rencontrés par le processus et les mécanismes ayant permis de les surmonter

(d) Les changements survenus comme conséquence directe du processus de DTR :

  1. Dans les institutions et les organisations liées au développement rural, y compris celles liées à la participation sociale et aux relations publique-privées, intersectorielles (agriculture-industrie-services) et rurales-urbaines
  2. Dans l'économie du territoire, avec un accent particulier sur les sources d'emploi et de revenus de la population rurale, les types d'entreprises et d'unités de production, les principaux produits (biens et services) et marchés
  3. Dans les principales politiques et les programmes publics et privés ayant une incidence directe sur le développement rural sur le territoire
  4. Dans les niveaux des revenus et leur distribution parmi les différents segments de la population du territoire
  5. Dans les caractéristiques des pauvres ruraux sur le territoire, y compris une description générale de leurs stratégies de survie
  6. Dans la dynamique de la population, c'est à dire la capacité de retenir ou d'attirer la population

De façon complémentaire à l'analyse « avant » et « après » projet, la préférence sera accordée aux propositions comprenant, en outre, la caractérisation et l'analyse d'une zone, région ou population n'ayant pas expérimenté un processus de développement similaire et qui, par conséquent, puisse servir de point de comparaison.

(e) Les leçons tirées de l'expériences analysée et transcendant les particularités et l'idiosyncrasie locales

  1. Les raisons permettant de supposer que ce qui a été appris à l'issue de cette expérience peut se reproduire dans d'autres zones du pays ou dans d'autres pays
  2. Les éléments de cette expérience qui ont été déterminants pour arriver à ce qui a été obtenu
  3. Les types d'innovations ne pouvant pas manquer et celles qui, le cas échéant, n'auraient pas une incidence considérable sur les résultats
  4. Les facteurs assurant que ce qui a été accompli est durable dans le temps
  5. Les facteurs constituant les obstacles principaux ou critiques pour le développement d'expériences comme celle analysée

16. Les entités participant au concours et dont les projets seraient finalement sélectionnés, devront participer au cycle complet d'apprentissage envisagé par le Fonds Mink'a de Chorlaví. Ce cycle comprend trois étapes principales :

(a) La réalisation des systématisations remportant le concours, y compris un atelier de coordination auquel participeront les responsables de chaque projet gagnant.

(b) (b) L'analyse comparative des résultats des projets, en vue d'en extraire des conclusions, des leçons et des recommandations ayant une validité plus générale. En principe, cette analyse comparative s'effectuera au travers d'une conférence électronique lors de laquelle seront présentés et débattus les rapports des projets

(c) Un processus de communication stratégique des résultats de tout le cycle, en vue d'assurer que ceux-ci seront connus par les personnes et les entités directement intéressées par le thème du concours

DELAIS

17. Les délais des étapes du concours sont :

23 août 2002 Fin de la réception des consultations de mise au clair sur la convocation, le règlement ou tout autre aspect d'intérêt pour les candidats
15 septembre 2002 Présentation de propositions et de toute la documentation requise
30 novembre 2002 Publication des résultats du concours
31 décembre 2002 Signature de contrats
24-26 février 2003 Atelier pour les coordinateurs des projets gagnants
15 juillet 2003 Présentation de rapports sur l'état d'avancement
31 décembre 2003 Présentation de rapports finaux

LE REGLEMENT DU FONDS MINK'A DE CHORLAVÍ

18. Le présent concours suit les Normes du Fondo Mink'a de Chorlaví . Il est essentiel que les intéressés souhaitant se présenter au concours connaissent et analysent préalablement et en détail ce règlement. Ce document comprend des informations sur :

(a) Les caractéristiques des organisations pouvant se présenter au concours
(b) Les délais pour la présentation des propositions et autres étapes du concours
(c) Les critères d'éligibilité, de mérite et de sélection des projets
(d) Les montants maximum accordés par le Fonds, les rubriques budgétaires pouvant être financées et les exigences de cofinancement
(e) Le processus de réception, d'évaluation et de sélection des propositions
(f) Les caractéristiques de format que doivent respecter les propositions
(g) Les contrats qui seront signés avec les organisations dont les projets seront choisis et la procédure pour le transfert des ressources de cofinancement apportées par le Fonds
(h) Les délais pour la mise en ?uvre des projets sélectionnés
(i) Les rapports partiels et finaux, techniques et financiers qui devront être présentés
(j) Les attributions du Comité du Fonds Mink'a de Chorlaví pour la prise de décisions relatives à ce concours
(k) Autres aspects généraux du concours et du Fonds Mink'a de Chorlaví

POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS

19. Le règlement, ainsi que d'autres informations d'intérêt, sont disponibles sur Internet (www.FondoMinkaChorlavi.org) ou peuvent être sollicitées à :

RIMISP
Casilla 228 -22, Santiago, Chile
Tel + (56-2) 236 45 57
Fax + (56-2) 236 45 58
[email protected]

20. Toutes les informations officielles relatives à ce concours seront publiées sur le site web www.FondoMinkaCHorlavi.org. Toutes les personnes intéressées par ce concours sont priées de bien vouloir visiter de façon périodique ce site web afin d'être informées de façon opportune de toute nouvelle pouvant être pertinente pour leur candidature ou proposition.


I existe des expériences de développement rural qui, à l'origine, n'avaient pas été intentionnellement conçues ou élaborées comme des initiatives suivant une approche territoriale ; cependant, dans la pratique, elles ont acquis une ou plusieurs des caractéristiques indiquées ci-dessus, ce qui, pour les effets de ce concours en fait des expériences dignes d'être analysées.

Il s'agit d'une vision idéalisée, bien qu'il ne faille pas supposer que tous les acteurs partagent pleinement la même conception sur ce qu'est le territoire. Il se peut que des recoupements et des contradictions se produisent entre les conceptions de différents acteurs, ou peut-être, qu'un acteur ayant plus de pouvoir impose une conception autour de laquelle les autres doivent articuler leurs actions.